Accueil

La Gamiocratie - Pièce de théâtre des Courlis

12/12/2019
La Gamiocratie - Pièce de théâtre des Courlis

Gaminiocratie
Scène 1 :
Monde un peu futuriste (2030). La scène se passe sur un plateau télé. Emission de télé-réalité. Lumière très violente. Musique forte et entrainante. Le public applaudit. Le présentateur entre en courant, dynamique, survolté accompagnée d’une animatrice, jolie et un peu nunuche. Se sont des enfants

Le présentateur : Cher public, je suis heureux de vous accueillir ce soir pour la nouvelle saison de notre émission « A qui l’tour ? »
La présentatrice : Bonjour, les p’tits loups, cela me fait plaisir de vous retrouver. Vous allez voir, cette année, la production vous a réservé de nombreuses surprises. J’ai hâte de vous les révéler.
Le présentateur : Adriana, laissons encore planer le mystère. Rappelons tout d’abord les règles. Nous avons pris les 6 meilleurs d’entre vous : 3 filles, 3 garçons. Et c’est vous qui allez sélectionner le chef de notre monde pour un an ! L’enjeu est très important!
La présentatrice, enthousiaste : Oui ! Oui ! C’est extrêmement important ! Et chaque semaine, mes p’tits loups, vous votez pour éliminer celui que vous trouvez le plus naze. A la fin, il n’en restera plus qu’un : le meilleur !
Le présentateur : Cela fait maintenant 3 ans que le pouvoir est entre vos mains, 4 ans que le règne absolu et catastrophique des adultes a été aboli ! 3 ans que nous vivons sous la première gaminocratie.
La présentatrice, en sautant dans tous les coins : Hourra, Hourra !
Le présentateur, plus grave : N’oubliez pas que chaque personne éliminée sera mise à l’écart, attendant la mort ! Il n’y a de la place que pour un chef. Bientôt, vous allez découvrir quels sont nos valeureux candidats mais avant, il est temps d’accueillir notre président, qui va remettre son titre en jeu, … Sera –t-il le grand gagnant pour cette édition ? Ses adversaires sont redoutables. Acclamez …………Lucien Bellum !
Le public est en délire, applaudissements, hurlements, ….Arrive Lucien, l’air un peu crâneur, fait des révérences au public, un petit show. Semble d’abord détestable.
Lucien : Mille mercis à vous…Votre accueil me va droit au cœur. Je suis ravi d’avoir la chance de pouvoir participer à cette élection pour la troisième année consécutive.
Le présentateur : Lucien, tout le monde te connait mais précisons quand même pour ceux qui regardent pour la première fois l’émission ….que tu as 15 ans et que tu as éliminé depuis 3 ans avec
une facilité déconcertante tous tes adversaires. As-tu peur ? Abordes-tu sereinement cette nouvelle édition ?
Lucien : La peur ? Mais qu’est-ce donc ? Ah ! Ah ! Je suis véritablement serein et je crois que celui qui me battra n’existe pas encore. D’ailleurs, ne serait-il pas temps de rencontrer mes adversaires ?
La présentatrice, au public : Il est tellement impatient de rencontrer ses futures victimes ! A Lucien : Encore un petit moment d’attente…D’abord, comme le veut la nouvelle tradition, nous allons rappeler, pour que les plus jeunes d’entre nous l’apprennent et que les autres ne l’oublient pas, comment nous en sommes arrivés à cette situation inédite. Et pour cela, je vous demande d’applaudir notre historiconteuse…….Ecoutez-la attentivement et tirez-en les leçons nécessaires………..
La lumière s’assombrit, la scène est très sombre. Des personnages habillés de blanc déposent des lumières autour de la scène et l’historiconteuse arrive, doucement, vêtue d’une cape longue et d’une capuche, le visage recouvert. Elle s’installe au centre du cercle de lumière, enlève doucement sa capuche et se met à raconter l’histoire, leur histoire d’une voix régulière, atone, un peu, elle doit avoir quelque chose d’envoûtant.
L’historiconteuse : Depuis que l’homme est homme, depuis l’aube de son existence, il a toujours cherché à tuer son prochain inventant pour cela des armes de plus en plus destructrices au fil des siècles (Des images de guerre défilent sur un écran). Sa cruauté n’a jamais connu de limites. Petit à petit, tuer les êtres vivants ne lui a plus suffi. Il s’est mis également à détruire la Terre, sa planète, son origine, l’enfouissant sous les déchets de plus en plus nombreux, l’étouffant, la creusant, pillant ses richesses. Il l’a transformée en une masse inerte, vide, inapte à donner la vie. L’espèce humaine était condamnée………….Silence……………….Quand un jour, un groupe de scientifiques, écoeurés par le comportement de leurs pairs et désirant offrir une seconde chance à l’homme, créa un virus inédit, violent, qu’ils propagèrent partout sur terre en se servant de l’eau. Infernato, tel était le nom de ce virus, avait pour mission de tuer en quelques heures tous les humains âgés de plus de 16 ans, pour laisser vivre tous les enfants. Ils ont élaboré leur plan en cachette et celui-ci a réussi. Cela fait maintenant 4 ans que les enfants règnent sur terre, espérant réparer les erreurs du passé… Après une année de transition difficile, ils ont réussi à s’organiser, à gérer ce monde abandonné par les adultes, à trouver comment élire leur chef…A partir de ce soir, et pour la troisième année consécutive, les jeux sont ouverts...Que celui qui doit gagner l’emporte et qu’il guide nos pas durant une année….
Silence. Puis brusquement les ombres reviennent prendre les lumières, très vite et la lumière s’allume d’un coup.
Le présentateur : Réveillez-vous mes petits loups ! Le moment tant attendu est venu ! Nous allons accueillir les nouveaux candidats de cette année.
Le présentateur : Laissons ce plaisir à notre chère Adriana…. à toi !
Adriana : Je suis folle de joie………………Acclamez donc nos valeureux garçons : Némar et Skeezy.
Arrivent un garçon plutôt sportif, suivi d’un autre plus geek. Ils défilent sur la scène et se postent ensuite au fond, Lucien est placé au milieu. Applaudissements.
Adriana : Maintenant, laissons entrer nos jeunes demoiselles. ……………………Lucinda, Victoire et Sierra.
Lucinda est plutôt frivole et légère, Victoire petite fille modèle et Sierra, un peu peste, un peu garçon manqué. Elles se regroupent de l’autre côté. Sierra au milieu. Applaudissements.
Le Présentateur : Après une petite page de publicité, nous ferons plus ample connaissance avec nos nouveaux candidats. Surtout ne nous quittez pas. L’avenir de notre monde est entre vos mains, entre leurs mains.
Publicité : bobola
Le Présentateur : Nous sommes heureux de vous retrouver. S’adressant aux concurrents. Vous allez maintenant vous présenter. N’oubliez pas que ce moment est extrêmement important. A vous de le mettre dans votre poche, si vous ne voulez pas terminer votre existence sur une île désert, attendant que la mort vous délivre. Pour respecter la parité, ce sera garçon et fille à tour de rôle. Il tire un papier dans un sac. Ce sera Némar ! Vous avez deux minutes.
Némar arrive de manière très sportive, ce serait bien qu’il ait un ballon ou autre pour montrer son talent. Assez crâneur.
Némar : Bonjour, je m’appelle Némar. J’ai 12 ans, je viens du Portugal. J’ai réussi à passer tous les tests jusqu’à maintenant. Il me reste à gagner cette épreuve finale. J’ai hâte d’être votre nouveau président pour pouvoir développer le sport dans notre monde. C’est extrêmement important. Si je remporte ce tournoi, il n’y aura plus d’école, uniquement du sport, que du sport !
Victoire arrive très sûre d’elle, regarde le public dans les yeux, marche lentement, comme une reine
Victoire : Mon nom signifie tout. Il me mènera directement à la victoire. Je suis Victoire, j’ai 13 ans. Et je gagnerai. Je pense pour ma part que le sport n’est rien. Il nous faut une société de loisirs ! N’avez-vous pas vu vos parents s’épuiser au travail, à travailler plus de 8h par jour pour un salaire dérisoire ? Et après quoi ? Quel remerciement ? Une retraite misérable dont ils n’arrivaient même pas à profiter, rattrapés par une maladie quelconque. Non, il faut profiter pleinement de notre temps sur cette terre !
Skeezy arrive. Il est rapide, vif. Se place.
Skeezy : Je ne vais pas faire de longs discours. Je suis Skeezy, vous apprendrez à me connaître durant les épreuves. Et vous ne pourrez pas faire autrement que de voter pour moi puisque je possède toutes les qualités et grâce à moi vous saurez ce qu’être heureux veut dire.
Sierra arrive très brute.
Sierra : C’est un peu facile cela. On jette des grands mots et on n’explique absolument pas comment l’on va faire pour atteindre ce but. Personnellement, je pense que nous avons un monde à reconstruire. Je ne vous ferai pas de promesses inutiles. Je ne vais pas vous promettre l’impossible. Mais je vous dirai la vérité. On va devoir travailler, se remonter les manches et essayer de faire mieux que nos parents. Cela ne vous plaît pas, mais a-t-on le choix ?
Arrive Lucinda, qui se moque d’elle. Arrive comme une héroïne de télé-réalité.
Lucinda : Moi, je pense avec ma pensée qu’il faudrait vraiment que l’on fasse un effort de style. Ce n’est vraiment plus possible. L’important est dans la beauté, l’essentiel on le voit grâce aux yeux a dit St Exépury.
Sierra : Non mais que tu es cruche, ce n’est absolument pas sa phrase « L’essentiel est invisible pour les yeux, on ne le voit qu’avec le cœur ».
Lucinda : N’importe quoi, moi, je peux te dire que tu es vraiment mal sapée et ça je le vois avec mes yeux ! Pour moi, si on veut rendre ce monde plus beau, et bien il faut déjà commencer par s’arranger. Je pense qu’il faut rendre obligatoire des cours de mode, d’esthétique pour les filles comme pour les garçons ! Adieux les affreux, parce que quand même, c’est plus possible de voir des tronches comme ça, non ?
Présentateur : Voilà ! Vous les avez découverts ! Maintenant les épreuves vont commencer ! A la semaine prochaine !
Générique fin d’émission

Scène 2 :
Le présentateur : Cette semaine, les choses sérieuses vont commencer.. Adriana, veux-tu bien expliquer ce qu’ils vont affronter ?
Adriana : Alors mes p’tits loups, je vous le demande, que faut-il, comme qualité, pour être un bon président ?
Elle interroge quelques candidats qui répondent : Du pognon, être fort, ne pas être malade, être grand, beau….
Adriana: vous ne pensez pas qu’il pourrait être intéressant qu’il soit in…………les autres hurlent « patient ? ». Non ! Intelligent ! Mais oui ! Il doit être capable de résoudre des problèmes ! L’épreuve d’aujourd’hui sera composée de plusieurs tests de logique et de culture générale. Les candidats accumuleront des points, celui qui en aura le moins sera éliminé. Pour le premier challenge, vous allez être confrontés à un jeu archaïque qui amusait les générations passées : le rubi’s cube. Le but : reconstituer le plus rapidement possible les 6 faces du cube, une couleur pour chacune. Celui qui finira le premier aura 5 points, le second 4, et bien sûr le dernier 0 comme vous vous en doutez. Allez c’est parti :
Les candidats prennent place sur 6 chaises face public et on remet un cube à chacun. Un chrono : 5, 4, 3, 2 un, top chrono ! Les candidats démarrent, en silence, nerveux. Certains observent l’objet un peu étonnés avant de comprendre. Un enfant tient les comptes de point sur un tableau.
Victoire n°1 /5 – Lucien n°2 /4 – Sierra n°3 /3– Némar n°4 / 2– Skeezy n°5/ 1– Lucinda n°6 /0qui a refusé de jouer.
Le présentateur : Nous félicitons Victoire pour cette victoire. Mais Lucinda ? Que vous est-il arrivé ? Vous n’avez même pas essayé ?
Adriana : Nan mais, vous ne croyez pas que j’allais utiliser un objet aussi moche.. .Moi, je n’aime que les belles couleurs comme le rose et les paillettes. Cet objet immonde, je refuse de le toucher, tout est une affaire de style ! Je me rattraperai plus tard.
Le présentateur : Victoire, pour vous, c’était d’une facilité déconcertante ?
Victoire : Je vous l’ai déjà dit. Je ne sais pas si quelque chose va réussir à m’arrêter, je suis faite pour gagner et pour gouverner.
Adriana : Ne perdons pas de temps. Un autre jeu de dextérité vous attend. Vous devez remporter une course avec des énigmes dans un domaine que vous maîtrisez mieux, les jeux vidéo ! Allez tous devant la console de jeu. Vous êtes adversaires et le même barème est appliqué que celui de l’épreuve précédente ! Que le meilleur gagne !
Ils s’assoient tous par terre face public, une manette dans les mains. Ils doivent vivre des sensations, des doutes, …
L’ordre est le suivant : Skeezy n°1 / 5 – Victoire n°2 / 4 – Némar n°3 /3 - Lucien n°4 /2 – Sierra n°5 /1 et Lucinda n°6 /0
Adriana : Bravo, Skeezy, quelle adresse ! On dirait que vous avez fait cela toute votre vie !
Skeezy : C’est le cas, comme quoi l’entrainement finit par payer ! Je savais que je ne perdais pas mon temps ! Je commence à me sentir à l’aise dans le jeu et je crois que ça va se poursuivre.
Le présentateur : Lucinda, deuxième épreuve perdue, vous risquez d’être éliminée très rapidement.
Lucinda : Faites confiance à ma bonne étoile, hihi. Elle attend juste que je me mette du vernis. On ne peut pas réussir quelque chose sans ça. Elle s’en met.
Adriana : Je sais que vous l’attendez impatiemment. C’est désormais le moment de notre quizz de culture générale. Pour cela, nous allons appeler notr’ doc. Il lira les questions qu’il a soigneusement préparées et il validera ou non la réponse de nos candidats… Je vous rappelle que c’est la personne la plus savante de notre monde !
Lucinda : La vache ! Je n’avais jamais vu la tête d’un intello. En le découvrant. Finalement, c’est la même que nous.
Adriana : Allez, c’est parti. Mettez-vous derrière votre pupitre. Il y a 8 questions, 4 points par question. A la fin, les deux perdants seront départagés par la « QMS » : la question de la mort subite. Celui qui perd, perd d’office la partie et l’autre obtient 8 points. Tooop départ…
Doc : Première question d’histoire. En quelle année Charlemagne a-t-il été couronné empereur ?
Lucinda : Je sais moi, je sais ! Regards atterrés des autres candidats. C’est mon cousin, il a eu la fève le mois dernier, c’était euh, le 21 janvier.
Doc : Retournez à l’école mademoiselle ! Fausse réponse. Il n’était pas question de galettes des rois. Vous ne pouvez plus répondre.
Victoire, qui buzze très vite. Facile, trop facile, en l’an 800, doc.
Doc : Excellent ! Un point pour vous. C’est un plaisir de voir que la culture n’a pas déserté notre monde et que des enfants sont capables de la répandre. Question suivante : Combien font 258 * 126 divisé 56 ?
Sierra : 580.5 !
Doc : Brillant ! Comment se nomme le petit de la grenouille ?
Sierra : Le têtard !
Doc : Un sans faute ! C’est fascinant ! Une question difficile de vocabulaire maintenant. Que signifie un « soliloque » ?
Lucien, plus rapide cette fois : Un monologue, une personne qui parle toute seule
Lucinda : tu es certain ? Je croyais que c’était un homme mal habillé ?
Doc : Un point pour Lucien ! Mademoiselle, il va vraiment falloir faire quelque chose ! Physique : la composante de l’eau ?
Lucien : H2O.
Doc : Un autre candidat au top ! Sport : Qui a gagné le mondial de foot en 2018 ?
Némar : la France !
Doc : Donnez-moi le nom d’un peintre cubiste du XXème siècle.
Victoire : Picasso !
Présentateur : Ca y est. Nous avons posé nos 8 questions. Les deux derniers sont : Skeezy – Lucinda. Nous allons tirer au sort la QMS. Doc ?
Doc : Quelle était la couleur des habits de Barbie ?
Lucinda, en hurlant : Roooose !
Adriana : Ah ! Je crois que notre petit Skeezy a perdu cette épreuve…
Présentateur : Comment saviez-vous cela, Adriana ? Il s’agit d’un vieux jouet du XXème siècle. Vous en aviez ?
Adriana : Pas du tout, mais le rose c’est ma couleur préférée !
Némar : Pfff, quelle chanceuse celle-là !
Adriana : Bon, je crois qu’il est temps de découvrir les résultats et de dire bye bye à notre premier candidat…..Pour cela appelons Boopy et Loopy ! Etes-vous prêts ?
Némar : Oui, oui ! On n’attend que cela !
Deux filles arrivent déguisées en champignon (genre Mario) et arrivent en faisant des cabrioles.
Boopy : Alors le gagnant est,
Loopy : je dirai même plus le est gagnant. Gagnante même est
Boopy : Victoire ! (Cette dernière n’en peut plus, se vante, genre « je le savais ».)
Loopy : Et notre perdant est…..
Boopy : Perdant est….ttention a….
Loopy : Skeezy ! (Skeezy rage)
Le présentateur : Skeezy, le coup n’est pas trop dur ? Les conséquences vont être rudes…
Skeezy, en colère : Je ne comprends pas, vraiment pas, je ne comprends pas. Il doit y avoir quelque chose de truquer dans tout cela ! Je le prouverai, vous allez voir ! Je me vengerai !!! Il part, en rage et renverse des trucs.
Adriana : Eh oui, ce n’est pas facile d’accepter la défaite. Mais ne vous réjouissez pas trop vite chers candidats….Ce sera le tour de l’un d’entre vous la prochaine fois !
Lucinda : La prochaine fois, je mettrai des paillettes, c’est plus joli, non ?
Le présentateur : En attendant, reposez vous bien, à la semaine prochaine ! Nous vous réservons beaucoup de surprises !
Générique de fin de l’émission

Scène 3
La présentatrice : Bonjour mes p’tits loups. Nous sommes si heureux de vous retrouver pour cette nouvelle élimination. Aujourd’hui, nous allons déterminer lequel de nos candidats est le plus fort physiquement et nous allons renvoyer….
Le présentateur : le plus faible d’entre eux ! Nous avons organisé un terrible parcours du combattant. Nous l’avons réalisé en extérieur mais il est diffusé en direct pour votre plus grand plaisir ! Sur place, une championne olympique l’arbitrera. Nous vous retrouverons après pour les résultats !
La présentatrice : Ciao, les p’tits loups, à tout à l’heure. Mais allons d’abord voir comment se prépare chacune de nos vedettes.
Changement de décors, les adversaires apparaissent parfois seuls, parfois en groupe.
Némar : Alors Lucien, je crois que cette fois, on va s’affronter sur une épreuve physique. Tu crois que tu vas être à la hauteur ? Après ton année de présidence, tu as bien dû te ramollir.
Lucien : Ne crois pas cela. J’ai suivi un entrainement de haut niveau, si tu crois que je vais céder ma place aussi facilement !
Némar : C’est ce qu’on dit, mais moi, ça fait 10 ans, que je me consacre exclusivement à mon entrainement, alors si tu penses que tu as une chance, tu te fourres le doigt dans l’œil !
Lucien : Ecoute, on verra bien ! Et si c’est la seule chose que tu as à me dire, poursuis ton chemin. Ils se séparent. Arrive Victoire, en tenue de sport.
Victoire : J’ai vraiment hâte, vraiment. Je pense qu’aucune fille ne pourra me battre. Je suis une sportive dans l’âme. Le problème, ce sont les garçons mais bon, l’essentiel est de ne pas perdre. Et, j’ai une petite ruse pour perturber une candidate….hihihi….Chuuut.
Arrive Lucinda, super préparée, trop pour une épreuve sportive.
Victoire. Ah bonjour Lucinda, tu es prête pour aujourd’hui ?
Lucinda : Ah ça oui ! Je me sens en forme, prête à soulever des…, des pots de moutarde ?
Victoire, se moquant un peu : Prête à soulever des montagnes, c’est ça ? Ouah ! Montre-moi ton superbe vernis ?
Lucinda : Tu aimes la couleur ? J’ai mis des faux ongles, il faut être classe pour l’épreuve.
Victoire : Tu as bien raison, mais tu sais, tu risques de les casser …
Lucinda : Quoi ? Mais ce n’est pas possible ! C’est hors de question !
Victoire : On risque aussi de courir dans la boue, …
Lucinda : Et salir ma somptueuse tenue ! Nooon !
Sierra, en arrivant : Comment allez-vous les filles ? La forme ?
Victoire : Passe ton chemin, l’intello ! Cette épreuve n’est pas pour toi !
Sierra : Nous verrons bien. Parfois avoir trop de confiance, porte préjudice….
Lucinda : Mais, tu ne pourrais pas parler avec des mots que tout le monde comprend…
Victoire s’en va en riant. Arrive la Championne.
La championne : Je vois que tout le monde est là, en forme pour surmonter cette nouvelle épreuve. Cette année, je vous ai préparé un challenge exceptionnel. Pour faire vite : course d’obstacles, tir à l’arc et course d’orientation. A chaque fois, nous essayons d’établir certaines compétences : agilité, rapidité, et capacité à s’orienter. Les épreuves vont s’enchaîner. Le dernier perd l’épreuve. Prenez votre matériel..
Tous les candidats se préparent. Lucinda pleure. Sierra s’approche d’elle.
Sierra : Que se passe-t-il ? Pourquoi pleures-tu ?
Lucinda : Pas la peine d’être hypocrite, passe ton chemin.
Sierra : Parle-moi, je t’assure je veux t’aider.
Lucinda : Victoire m’a dit que j’allais casser mes faux ongles durant cette épreuve…mais je ne veux pas moi, bouhouh….Je refuse ! Je crois que je vais laisser tomber !
Sierra : Ecoute, tu ne dois pas abandonner pour cela. Elle a sûrement voulu te déstabiliser. Bats-toi. Donne-toi une chance d’aller plus loin. Il faut que tu donnes ton maximum au moins tu pourras être fière de ce que tu as fait quel que soit le résultat…
Lucien : Alors les filles, on discute ? On a peur ? Vous pouvez laisser tomber…
Némar : De toute façon, c’est clair que vous n’êtes pas à la hauteur.
Sierra : Allez les gars, passez votre chemin. Vous ne savez pas ce que vous dites. Vous nous jugez sans nous connaitre en vous fondant sur des préjugés.
Lucien : Que le meilleur gagne alors !
La Championne : Allez ! Départ dans 5, 4, 3, 2 , c’est parti !!!!! Puis elle commente comme un présentateur sportif.
Lucien prend rapidement la tête de la course. Il surmonte les obstacles avec une facilité déconcertante. On dirait qu’il vole. Néma lui tient tête, c’’est formidable de voir cela. Sierra les colle. Ils ont du mal à la distancer. . Mais que dire de Victoire et de Lucinda… Non, ce n’est pas possible, cette dernière semble puiser dans toutes ses ressources et arrive à passer devant Victoire. Allez, prenez vos arcs et séance de tire maintenant.
Ils sont tous essoufflés, surtout Lucinda. 4 aides leur donnent leur arc et leur flèche.
La championne : Ben alors Victoire ? Que vous est-il arrivé ?
Victoire : Ca va la championne à la retraite, ferme-la
La Championne : Je crois bien que notre petite Victoire est vexée…Allez ! Tirez !
Quel tir ! Lucien quel tir ! En plein dans le mille !
Lucien : Némar, tu me trouves toujours aussi mou ? Ahaha
Némar : Tricheur ! Tu as dû avoir un entrainement spécial !
Lucien : C’est le talent, c’est tout, tu ne peux pas comprendre !
La Championne : Sierra, quel tir superbe ! Pas loin de celui de Lucien !
Sierra : Durant mon enfance, j’ai dû apprendre à me servir d’un arc pour survivre…
La Championne, ironique : Stop ! Vous allez nous faire pleurer. Victoire ! Va falloir vous réveiller. C’est votre dernière chance : la course d’orientation. Victoire, si vous perdez, bye bye, la présidence. Vous devez trouver un coffre et le ramener en vous servant d’une carte. Il n’y en a que 4…En position !
Ils partent tous comme des fusées sauf Lucinda qui ne comprend rien. Sierra revient l’aider pour lui expliquer comment ça marche en silence. Lucien est attentif et observe cela. On les voit chercher avec leur carte. Sur différentes parties du plateau. Lucien trouve le premier.
La championne : Eh bien Lucien ! C’est votre jour ! Vous avez remporté toutes les épreuves sans la moindre difficulté.
Lucien : Je crois qu’aujourd’hui une étoile guidait mes pas. Parfois, on a simplement de la chance !
La championne : Ou alors les candidats étaient mauvais. Ah ! Nous voyons un second arrivé : C’est Némar !
Némar : Eh oui ! Vous voyez, nous, les garçons, sommes quand même les plus fort.
La championne : Ah ! La première fille arrive …Il s’agit de, il s’agit de Sierra ! A vous le plateau ! Je vous rends l’antenne pour voir qui de Victoire, portée par la malchance, ou de Lucinda a perdu.
Adriana : Merci à vous pour cette magnifique journée remportée par Lucien ! Il a été époustouflant.
Le présentateur : Tout comme Némar…Les filles ont été un peu à la traine….
Adriana : Appelons Boopy et Loopy qui vont nous révéler le nom de la perdante puisque nous sommes certains qu’il s’agit d’une fille.
Boopy : La moiselle de qui duper a
Loopy : Demoiselle la qui a perdu est
Boopy : De le dire à moi est !
Loopy : Non, c’est à moi ! A moi !
Le présentateur : Calmons-nous les petits champis ! Dites-le ensemble !
Boopy et Loopy : Lucinda !!
Loopy, reprend plus fort : Dalucin !!
Adriana : Oh ! C’est la fin pour Lucinda (triste)…Tant pis, c’est la vie. (gaie) Pas trop difficile Lucinda ? Que vous est-il arrivé ?
Lucinda : C’est n’importe quoi ! Je pense que l’on m’a donné un plan foireux, exprès ! Il y a de la triche ! Je me vengerai !!!
Adriana : Pauvre chou, mais vous pouvez vous changer désormais. Vous puez et votre vernis est tout écorné. Ahaha !
Lucinda : Espèce de …Tu vas me le….Elle regarde son vernis et fond en larmes. Et se met à hurler, à vouloir tout casser. Elle est déchainée. Des gardes sont obligés de la virer du plateau.
Adriana : Avant de rendre l’antenne, il serait temps de faire un petit point sur la popularité de nos candidats. Je vous rappelle que vous voterez à la fin pour déterminer le vainqueur. Miss Marple, c’est à vous.
Une jeune fille ave chignon très classique, calepin, arrive, plutôt très stricte. Sérieuse.
Miss Marple : Bonjour. Nous venons d’avoir le compte rendu des sondages. Sans surprise, c’est Lucien qui arrive en tête avec 36 pour cent. Il est suivi de très près par Némar, 33 pour cent. Les filles vont devoir réagir rapidement car Victoire semble agacée les téléspectateurs puisqu’elle ne remporte que 20 pour cent. Enfin, Sierra est tout en bas des sondages avec 11 pour cent. Il faut qu’elle réagisse si elle veut avoir un espoir de remporter le jeu. Maintenant, je vais vous laisser. J’ai encore du travail. Au revoir.
Le présentateur : Il ne me reste plus qu’à vous dire Bye, bye mes p’tits loups …A la semaine prochaine pour une autre journée…encore plus palpitante !
Scène 4
Adriana : Les p’tits loups, vous savez qu’aujourd’hui débute une de vos séquences préférées de l’émission. Ils vont devoir résoudre un problème amené par un groupe de jeunes. Si l’un d’eux ne trouve pas la solution, il sera éliminé. S’ils le résolvent tous, ce sera à vous, oui, à vous, cher public de les départager !
Présentateur : Démarrons avec le premier candidat : Lucien.
Lucien
Adriana : il se trouve dans un groupe composé de quatre jeunes entre 7 ans et 12 ans. Le souci est qu’il n’arrive plus à trouver de quoi manger ni où se loger. Il est vraiment important pour eux que Lucien trouve une solution. Comment compter sur un président, incapable de réussir à résoudre un problème vital ! Observons-le
Lucien : Bonjour, je suis Lucien. Je suis enchanté de faire votre connaissance. J’aimerais que vous m’expliquiez votre quotidien. Comment faites-vous habituellement pour vivre ? Quels sont vos problèmes ? Je dois être rapide. Je ne dispose que d’une heure pour trouver une solution.
Paolo, l’aîné de la fratrie, un garçon sérieux et raisonnable : J’avais 8 ans quand les adultes ont disparu. J’ai dû prendre en charge mes frères et sœurs. Mais ceux qui ont eu la bonne idée de détruire les adultes n’ont pas eu l’excellente idée de nous apprendre à survivre. J’ai fait comme j’ai pu. Au départ, tout le monde volait dans les magasins. Mais ça n’a plus été possible.
Clara, petite sœur : Paolo, j’ai faim, j’ai très faim… Et Claudia s’est blessée…
Adriana, en chuchotant: Oh, comme elle est chou…quelle triste histoire ! Va-t-il réussir à les sortir de cette impasse ?
Lucien : Petite, montre-moi le blessé que je regarde sa plaie. Je vais m’en occuper.
Paolo : Ma petite sœur Clara va très mal. Je n’ai plus rien à lui donner à manger. Parfois, je vole les autres. Mais si je me fais attraper, qui s’occupera d’eux ? J’ai vendu tous les meubles de la maison de mes parents, puis on s’est fait chasser. C’est pour cela, que l’on vit tous les quatre sous cette tôle. Qu’est-ce que je peux faire ?
Clara revient avec Claudia qui pleure.
Clara : Voilà, elle saigne au genou.
Lucien : Ce n’est rien. Tu vas voir je m’en occupe. Et il sort un pansement Bobola, un peu comme un placement de produit. « Zéro blessure, Zéro coupure, Bobola »
Claudia : Merci ! Merci ! C’est vrai que je serai guérie en 30 minutes ? Youpi !
Lucien : Je crois que j’ai compris votre situation. Il devient vraiment urgent de faire quelque chose pour vous. Puis-je inspecter les lieux ? A part : Une heure, une seule heure pour les aider mais réussissons-nous vraiment mieux que nos parents ?
Adriana, toujours en chuchotant : Je crois que le doute s’installe dans son esprit…
Lucien : Bon. J’ai pu voir que la terre, autour de l’endroit où vous êtes, est fertile. Je vais vous apprendre à cultiver des légumes. Vous devez être autonome. Il y a aussi quelques planches qui trainent dans le secteur. Nous allons construire une cabane. Je vais faire les plans et vous montrez les bases de tout cela. Après, à vous de vous mettre au travail. Vous devez aussi vous organiser pour vous partager les tâches. Alors qui veut construire la cabane ?
Paolo et Clara : Moi ! Moi !
Lucien : Ok. La culture aux deux plus petits ! Je vais vous apporter quelques graines. En attendant, nous allons observer les plantes qui poussent dans le secteur pour que vous repériez celles qui peuvent être comestibles.
Lucien : Et si je peux, je reviendrai voir comment cela a fonctionné. D’ailleurs, il faudrait donner des leçons à l’ensemble de la population. Je me demande pourquoi nous n’avons pas eu cette idée avant…
Adriana : Je crois que Lucien a réussi son défi. Il a trouvé une solution. Espérons que cela fonctionne pour cette pauvre famille. A toi, cher ami, de nous donner des nouvelles du candidat suivant : Némar ! Eh oui, honneur aux garçons cette fois. Mais avant, je vais demander à Victoire ce qu’elle en a pensé.
Victoire : C’est n’importe quoi ! Déjà, le défi était trop facile ! A la portée de n’importe quel débilos. Et puis, il veut en venir où avec son éducation ? Ce qui compte, c’est la loi du plus fort. Ainsi, seuls ceux qui ont la capacité de survivre, survivront et l’espèce humaine sera ainsi plus résistante et …………..
Sierra : Mais, c’est n’importe quoi ce que tu dis ! C’est avec des raisonnements de ce genre que l’homme en a exterminé beaucoup d’autres, qui méritaient également de vivre ! L’idée de Lucien, est tout bonnement excellente et je me demande également pourquoi on n’y a pas pensé…
Victoire : Non mais tu vas te calmer ! Déjà, je t’interdis de me couper la parole, et…..
Adriana : Stoooop, les filles. On arrête le combat avant que vous ne vous arrachiez les cheveux et il est temps de rendre l’antenne. Merci, c’est à vous, et au tour de Némar.
Némar :
Le présentateur : Venez avec moi, chers téléspectateurs, nous allons suivre les traces de notre champion, Némar. Il va rencontrer deux sœurs de 10 et 12 ans complètement molles, sans aucune énergie. Elles en sont à un tel point qu’elles ne peuvent presque plus se lever, se nourrir… Némar aura-t-il la solution ? Vite, observons son arrivée.
Némar, plein d’énergie : Bonjour vous deux ! Je suis ravi de faire votre connaissance ! Je vais tenter de voir comment je peux vous aider. Euh, vous ne vous levez pas ?
Elsa : Peux pas, pas la forme…aucune énergie, …
Manuelle: Moi non plus…Je c’rois que j’suis malade, ….
Némar : Mais ça fait combien de temps que vous êtes comme ça ?
Elsa : Aucune idée… Au début, on a essayé de lutter, de faire des tâches, de se bouger. Mais par la suite, on s’est demandé…Pourquoi se donner tout ce mal ? Y a plus de parents. Plus personne pour nous interdire des trucs, nous demander de faire des corvées.
Manuelle : C’est la liberté ! On peut faire ce que l’on veut quand on veut. Plus besoin d’aller à l’école. Aucune obligation !
Némar : Mais comment occupez-vous vos journées ? Ce doit être bien long.
Elsa : On se lève quand on veut. Puis ensuite, c’est portable, console. On mange quand on a faim. Pas très souvent, en fait.
Némar : Et puis ? Vous ne restez quand même pas assis toute la journée ?
Manuelle : Ben si ! Pourquoi se lever ? On ne le fait que quand c est nécessaire.
Némar : Pouvez-vous me montrer vos portables ?
Manuelle : Pas de soucis, mais tu viens les chercher !
Némar se lève et prend les portables. Les regarde.
Némar, à part : je n’y crois pas ! En regardant l’historique des pas, elles n’ont jamais fait plus de 300 pas par jour. Pas étonnant qu’elles soient dans un tel état ! Va falloir les bouger ! Mais comment faire ?
Le présentateur : Némar est en pleine réflexion ...trouvera-t-il une solution ? Il a intérêt car sinon….élimination…
Némar : J’ai une idée ! Les filles avez-vous un miroir ?
Manuelle : Pourquoi ? On devrait ? Bah non, on n’en a pas !
Némar : Eh bien, c’est dommage ! Vous pourriez voir la tête que vos avez !
Elsa : Eh, c’est pas sympa ça ! Tu nous parles autrement !
Némar : La prod, pourriez-vous m’obtenir un miroir ?
Le présentateur : C’est comme si c’était fait ! Un miroir apparaît.
Némar : Super, merci ! Les filles, venez vous regarder !
Clara et Manuelle, s’observant, poussant un cri : Mais c’est horrible ! Nous ressemblons vraiment à ça ! Quelle horreur !! Némar, que pouvons-nous faire ?
Némar : Il faut changer votre hygiène de vie. Il faut bouger, faire de l’exercice ! Je vais vous donner un programme à suivre !
Les filles : Oui ! On doit faire quelque chose !
Némar : Pour commencer, il faut ranger ce taudis !
Les filles : On y va !! Elles essayent de se baisser pour mettre à la poubelle des déchets.
Manuelle : C’est lourd, je n’arrive même pas à ramasser, ça fatigue …
Elsa : Ca tire dans mes bras, c’est bon Némar ?
Némar : Allez, un peu de courage…
Le présentateur : Je crois que Némar a trouvé la solution mais les filles y arriveront-elles ? La question est là… Nous le verrons bien au bilan…Il est vrai, mais chers p’tits loups, que faire de l’exercice régulièrement ne peut pas vous faire du mal. On ne le dira jamais assez mais rien ne vaut, comme le disaient les anciens : « corpus sanum in mentem sanam ». Un esprit sain, dans un corps sain. Bon allez, il est l’heure de rendre l’antenne et de passer à notre troisième candidate : Victoire ! Adriana, vous m’entendez ?
Victoire :
Adriana : Bonjour Victoire, nous sommes heureux de vous retrouver ! Vous êtes prête ?
Victoire : Plus que prête ! D’ailleurs, je commençais à trouver le temps long !! Alors, ditesmoi tout !
Adriana : Vous allez rencontrer des enfants. Ils n’ont pas de lien de parenté, mais ont décidé de se regrouper pour survivre. Nous vous laissons découvrir leur problème. A part : nous allons voir si elle est si forte que cela.
Victoire arrive dans un endroit où tous les enfants travaillent : un fait la cuisine, l’autre range, un autre jardine, ….
Victoire : Pour le moment, tout se passe bien ! Ils sont organisés, efficaces. Bonjour à vous tous, pourriez-vous me raconter un peu comment vous vivez ?
Alan : Pas le temps, je dois aller nourrir les poules.
Camille : Moi non plus. Il faut que je m’occuper du linge. Asseyez-vous et attendez. Peut-être que quelqu’un pourra vous répondre avant ce soir.
Adriana : Cela a l’air mal parti …. Comment va-t-elle faire ?
Victoire s’impatiente, observe tout le monde en train de s’affairer…Quand tout d’un coup, un enfant s’écroule sous le poids de ce qu’il soulève ou pousse. Les autres poursuivent leurs corvées.
Victoire, se précipitant vers l’enfant : Mais que se passe-t-il ? Il semble faible et si mal. Oh ! Eh ! Arrêtez-vous là !!
Camille : On n’a pas le temps, il faut que l’on fasse nos tâches…Y’en a encore beaucoup…Si on s’arrête, on va prendre du retard sur le programme !
Alan : Et puis, si elle ne tient pas le rythme, tant pis ! On ne gardera que les plus forts.
Le petit : S’il vous plaît, je n’en peux plus, de l’eau, de l’eau, …
Alan : Et voilà, une bouche inutile à nourrir !
Camille : On n’en veut pas !
Victoire, en sortant de ses gonds : Non mais vous allez arrêter ces discours ! Vous vous croyez où ? Dans un régime totalitaire ou quoi ? Déjà, nous ne sommes plus nombreux, la moindre des choses, c’est de considérer comme il se doit, chaque vie qui est autour de nous, que nous rencontrons ! Vous êtes super bien organisés ! C’est top ! Mais vous ne pensez plus qu’au travail ! Vous ne prenez plus la peine de vous parler, d’échanger, de jouer ensemble. Votre vie, ce ne sont plus que des contraintes ! Où avez-vous laissé votre rire ? , Vous êtes prêts à abandonner cet enfant ? Je rêve !
Adriana : Je rêve, mais on dirait qu’elle s’énerve !
Le petit : C’est quoi rire ?
Camille : C’est quand quelque chose de drôle arrive, on fait un bruit comme « ahaha ! » bruit sinistre, inquiétant.
Le petit : Ca fait peur !
Alan : Je crois que tu as raison. Nous avons oublié de nous amuser.
Camille : Oui, dans notre peur de ne pas réussir à vivre.
Le Petit : Ca veut dire quoi « s’amuser ? »
Victoire : Ca veut dire prendre du temps pour faire des choses qui nous plaisent. Etre ensemble. Pourquoi ne pas décider d’arrêter de travailler à certains moments de la journée pour ne prendre alors que du temps pour vous ? Et parfois passer une journée ensemble à jouer?
Le Petit : J’aimerais bien essayer !
Camille et Alan : On va le faire. C’est vrai qu’à l’époque des adultes, cela existait.
Adriana : J’ai le sentiment que Victoire a relevé avec brio son défi ! J’ai un peu l’impression que le discours de Sierra l’a transformée. N’est-ce pas Victoire, elle-même, qui prônait il y a
quelque temps encore la loi du plus fort ? Comme quoi, tout peut arriver dans « à qui l’tour ! ». C’est maintenant à mon cher collègue de suivre l’aventure palpitante de Sierra. Surtout n’éteignez pas votre poste … Le dénouement approche !
Sierra
Le Présentateur : Comment allez-vous Sierra ? Vous ne stressez pas trop ? Ce ne doit pas être évident d’être la dernière candidate à passer et surtout de les voir tous réussir leur défi. Croyez-vous que vous allez être à la hauteur ?
Sierra : Je n’ai pas peur. Ce qui compte pour moi, c’est de pouvoir faire quelque chose d’utile, d’aider les citoyens. Si je n’y arrive pas, cela ne sert à rien que je sois la gagnante.
Le présentateur : Eh bien ! Nous allons voir votre potentiel maintenant. Allez rejoindre le groupe d’enfants qui vous a été attribué et nous verrons bien si vous pouvez vous rendre utile ou si vous ne méritez que l’élimination….
Sierra : Je suis prête !
Elle découvre un groupe de jeunes enfants tous malades…Ils sont couchés et gémissent, peuvent vomir, ils ont mal au ventre.
Le présentateur : Je n’aimerais pas être à sa place …Que se passe-t-il ? De quoi souffrent-ils ? La situation paraît dramatique. Espérons qu’il n’y aura pas de mort…
Sierra, s’approchant de l’un d’eux : Bonjour, je me nomme Sierra et je suis ici pour tenter de vous aider. Pourriez-vous m’expliquer ce qu’il se passe ? Depuis combien de temps vous êtes dans cet état ?
Malade 1 : J’ai mal au ventre, si mal au ventre, comme si on me plantait des poignards dans le bide. Je n’en peux plus…
Malade 2 : Moi, j’ai la tête qui va exploser…Je crois que tout a commencé quand on a eu une indigestion. J’ai voulu soigner le groupe en leur donnant des médicaments que j’avais trouvés dans un magasin au début de la GDA.
Le Présentateur, en chuchotant : Pour nos plus jeunes spectateurs, il s’agit de la Grande Disparition des Adulte… Le jour où ils se sont éteints.
Sierra : Peux-tu mes les montrer, s’il-te-plait ? En attendant, je vous conseille de boire beaucoup d’eau. On va faire diminuer la fièvre en vous posant des compresses humides sur le front.
Le présentateur : Mais où a-t-elle appris tout cela ?
Malade 2 : Je suis trop faible, tu les verras, ils se trouvent dans la boîte là-bas !
Sierra se dirige vers l’endroit indiqué. Elle les prend et son visage devient grave.
Sierra : Mais, mais je ne comprends pas, comment as-tu pu leur donner cela ?
Malade 2 : Quoi ? Pourquoi ?
Sierra : Il s’agit d’un médicament très dangereux avec beaucoup d’effets secondaires et qui ne traitent pas du tout l’indigestion.
Malade 1 : Mais comment le sais-tu ?
Sierra : Il suffit de lire la notice !
Malade 1 : Lire ? J’ai jamais appris.
Malade 2 : N’importe quoi ! Tu racontes n’importe quoi !
Sierra : Ah bon ? Eh bien, lis voir !
Malade 2, en colère : Je n’ai pas besoin de te prouver quelque chose ! Tu viens ici pour semer les problèmes !
Sierra, s’approchant de lui : Tu sais, je ne suis pas ici pour te juger. Je veux juste vous aider. Et si tu n’as jamais appris à lire, à compter, ce n’est pas de ta faute. Vous avez tous été livrés à vous-même. Je vais vous rester ici quelque temps pour vous soigner. J’en profiterai pour vous apprendre les bases pour que vous soyez capables de vous débrouiller.
Malade 1 : J’ai bien envie, j’ai envie qu’on s’occupe de moi. Et se blottit dans ses bras.
Malade 2 : Je n’ai plus la force de les soutenir, alors je veux bien…
Sierra : Ne vous inquiétez pas. Je reste là. Plus bas : mais comment ont-ils pu les laisser ainsi…Des adultes irresponsables. Je les hais pour ce que ils nous ont fait.
Le Présentateur : Je vous interromps Sierra, mais vous ne pouvez rester plus longtemps avec eux. Cela n’est pas dans le règlement. Soit vous partez et vous avez échoué car ils ne sont pas guéris. Soit vous restez et vous perdez car vous n’avez pas le droit. Vous perdez de toute façon, en fait.
Sierra : Peu m’importe la victoire ! Je suis dans une situation intenable car il m’est impossible de les soigner en si peu de temps et si je les abandonne ? Quelle valeur auraisje ? Comment pourrais-je devenir votre présidente ? Je demande que l’on retrouve le règlement et le point qui spécifie cela.
Le présentateur : J’appelle notre juriste, il va arriver.
Le juriste, gêné : Je suis désolé, je viens de relire l’ensemble du texte qui régit le jeu et ce cas de figure n’a jamais été envisagé. Par conséquent, Sierra peut rester et comme elle a trouvé la raison du mal, on peut considérer qu’elle a gagné.
Le Présentateur : Bien. Rendez-vous sur le plateau pour désigner l’éliminé !
Retour plateau présentatrice les 3 autres candidats.
Victoire et Némar : Espèce de tricheuse, tricheuse, tu l’as fait exprès !
Adriana : On se calme ! Ce problème a été résolu. Nous allons d’abord accueillir Boopy et Loopy pour les résultats.
Boopy : Le grand vainqueur est
Loopy : Plutôt la grande vainqueuse du vote spectateurs des est
Boopy : Sierra !!!
Némar : Je n’y crois pas mais elle n’a rien fait !!! Ils vont toujours aussi mal ! C’est n’importe quoi !
Lucien : J’aurais aimé t’y voir à sa place ? Aurais-tu été meilleur ?
Némar : J’aurais fait preuve d’honneur et j’aurais accepté ma défaite.
Lucien : Je demande à voir.
Victoire : sale crâneuse, va !
Boopy : Stop : Nous pas fini avons !
Loopy : Le perdant est grand.
Boopy : damdamdam
Loopy : moins de vote a il
Boopy : Car garçon c’est !
Loopy : Il s’agit Némar de !
Némar : Quoi ? Mais c’est vraiment pourri ! Je demande à voir les votes des spectateurs ! Y a de la triche ! Vous entendrez parler de moi !
La présentatrice : Après cet épisode haut en couleurs, il est temps de vous laisser. Pour rappel, les trois candidats qui restent sont : Sierra, Victoire et Julien.
Le présentateur : Ouais enfin, une femme présidente, ça ne s’est jamais vu !
Adriana : Hou ! Mais on dirait que notre ami est un brin machiste…Au revoir les p’tits loups et à la semaine prochaine !
Scène 5
Le présentateur : Ca y est, nous y sommes ! Avant dernière épreuve avant la finale.
La présentatrice : Cette fois, c’est vous, mes p’tits loups, qui voterez pour désigner le vainqueur. De ce fait, celui qui aura le moins de voix sera éliminé…
Le présentateur : Nos derniers candidats ont dû réfléchir à un défi à relever, pour améliorer le quotidien de toute la population, un projet fondateur de leur année de présidence. Lucien, pouvez-vous nous rappeler ce que vous avez mis en place l’an dernier ?
Lucien : Bien sûr. Il s’agissait de résoudre le problème des animaux domestiques, que nous avions complètement abandonnés et de répertorier également les espèces sauvages qui survivaient encore afin de les préserver.
La Présentatrice : Des résultats à nous communiquer ?
Lucien : Nous avons réussi à limiter les attaques de chiens sauvages, à créer des parcs pour élever des animaux et nous avons recensé pour l’instant 987 espèces animales. Vous vous rendez compte ? Quand on pense au nombre qu’il y avait avant ….
Le présentateur : Merci Lucien ! Mais place à un nouveau projet pour une nouvelle année. Le tirage au sort a été effectué et c’est Victoire qui commence.
Victoire : Quoi ? Moi ? Mais ce n’est pas juste, je n’ai pas eu assez de temps pour me préparer.
La présentatrice : Il faudra improviser alors…
Victoire : Mais, mais, je ne veux pas !
Le Présentateur : Allez, pas de chichi, on fonce ! Il la pousse.
Victoire, à part : Zut, j’ai oublié d’anticiper cette épreuve.
Un groupe d’enfants passe et marche en portant des choses lourdes….
Un enfant : Dis, tu ne pourrais pas nous aider, parce que l’on vient de loin et on a encore une longue route pour rentrer chez nous.
Un autre enfant : On est vraiment fatigués.
Victoire : Mais d’où venez-vous ? Qu’est-ce que vous transportez ?
Un autre enfant : Il s’agit de notre nourriture. Et on doit aller la trouver très loin….
Victoire, en retrouvant le sourire : Voilà exactement ce que je voulais vous montrer. Depuis la disparition des adultes, nous n’avons plus que nos jambes pour nous faire avancer. On ne peut prendre les voitures, certains ont essayé mais ils sont morts, tous les vélos sont cassés. Mais je crois que nous devons absolument nous pencher sur ce problème, inventer des nouvelles techniques pour nous déplacer plus facilement ! Ca vous dirait de vous déplacer plus rapidement ?
Un enfant : Cela pourrait nous faciliter la vie ! On pourrait aussi rencontrer plus de monde !
Victoire : Alors vous savez ce qu’il faut faire ! Votez pour moi, car je suis la meilleure des candidates !
Les enfants : Ca c’est clair !
Victoire, à part : Et toc, ça ne servait à rien finalement de préparer quelque chose !
Le présentateur : Bien, nous voilà de retour sur le plateau et Victoire, contre toute attente, a bien réussi son coup ! C’est maintenant le tour de Lucien ! J’ai hâte de le voir !
La présentatrice : Allez Lucien, prenez la caméra et emmenez nous !
Lucien : Je sais où je vais vous conduire. Dans une petite ville, la plus banale de notre terre, comme il y en a tant. Je veux poursuivre mon projet de l’an passé et tenter de sauver notre planète et à travers elle, nous, les humains. Enfin, ce qu’il en reste.
Il les amène sur une place couverte de déchets avec un banc, un arbre,. On voit des enfants qui se déplacent en combinaison, masque, gants, de toute sorte, pour se frayer un chemin.
Lucien : Vous voyez ces enfants, ils ne voient même plus où ils marchent et chaque jour, ils risquent de mourir dans les déchets, pollués. Il faut que l’on vienne à bout, que l’on lutte contre ce fléau, hérité des adultes.
On voit un enfant qui jette un déchet.
Lucien : Eh, ça ne va pas !! Tu veux quoi ? Tu veux que les détritus s’accumulent !!!
L’enfant a : Bah, y’en a déjà partout ! Alors un de plus ! Et puis la poubelle est trop loin !
Lucien : C’est exactement contre cela qu’il faut lutter ! Non, ce n’est pas un en plus ! Il faut prendre conscience de la beauté de notre planète. Venez, je vais vous montrer. Il Hèle les autres enfants. Vous voulez bien m’aider, vous aussi ?
Groupe d’enfants : Pourquoi pas ? On n’a rien à faire.
Lucien : On va nettoyer la place. Prenez ces sacs et remplissez-les! Allez, on y va !
Ils nettoient tous la place très rapidement.
L’enfant b : Oh ! Comme ça semble plus grand ! C’est dingue ! On ne remarquait même pas la plante.
Enfant a : On peut même s’asseoir sur le banc !
Enfant c : On peut courir et sauter autour de la place !
Enfant b : On voit les couleurs !
Lucien : Vous avez compris l’intérêt de jeter et de trier les déchets ? Si vous voulez que ça reste comme ça. Il faut le faire toujours.
Enfant c : Mais que faire des poubelles ensuite ?
Lucien : Nous construirons des endroits pour les jeter, les recycler et j’aimerais aussi créer un laboratoire pour qu’à l’avenir nous ne fassions pas comme les adultes, que nous n’ayons que des ordures écologiques. Il faut avoir une vision d’avenir.
Enfant a : Comme ce serait beau si on arrivait à enlever tout ce plastique…
Lucien : Alors, votez pour moi pour, votez pour redonner des couleurs à notre terre.
La Présentatrice, vite pour couper court au conflit : C’est au tour de Sierra maintenant de nous montrer son projet pour l’avenir de ses concitoyens ! Sierra, où nous emmenez-vous ?
Sierra : Venez et vous verrez. J’ai créé un lieu pour l’occasion dans une grange.
Ils arrivent dans la grange. Il y a des tables, des enfants qui apprennent à lire, à jardiner, d’autres qui lisent dans un coin, certains qui comptent. Ils sourient, sont heureux, sortent. Il y a des tableaux, du théâtre, …
Sierra : Au début, sans les adultes, nous avons été perdus, livrés à nous-mêmes, les plus grands désemparés, les plus jeunes, désespérés. J’ai pu remarquer à quel point, il nous manquait des lieux dans lesquels transmettre nos savoirs. J’ai donc imaginé une école. Mais pas celle de nos parents où les enfants restaient 7 heures par jour sur leur chaise à être gavés comme des oies. Nous avons maintenant un monde détruit à tenter de réparer. Pour cela, il faut apprendre et notamment apprendre de nos erreurs pour ne plus les commettre. Elle s’approche des différents groupes.
Sierra : Alors ? Que faites-vous ? Pouvez-vous expliquer ?
Une jeune : Oui bien sûr. Ce sont des cours collaboratifs, ceux qui savent quelque chose, l’enseignent aux autres. Il y a différents ateliers. On passe de l’un à l’autre comme on le désire. Il n’y a pas de niveau mais quelques contraintes : passer au moins une fois dans le mois dans chaque atelier, réussir à lire et à compter, à écrire et connaître les bases fondamentales à la survie. Nous avons bien vu que nous devons nous préparer à tout.
Un autre jeune : En fait, ils finissent tous par s’intéresser à d’autres choses, à être curieux.
Une jeune : Ils viennent quand ils peuvent, quand la vie leur laisse un peu de loisirs.
Une autre jeune : Mais nous aimerions rendre cela obligatoire pour tous, le matin
Une jeune : En effet, nous avons besoin de faire avancer ce monde. Mais nous n’avons pas les connaissances, qui ont disparu avec les adultes. Il nous faudrait bien des médecins, des ingénieurs.
Une autre jeune : Et des écrivains, des artistes pour nous permettre de rêver, de nous évader, d’appréhender autrement cet univers qui ne ressemble plus qu’à une lutte pour la survie.
Une jeune : Et nous devons réapprendre à cultiver, à élever les animaux,…
Une autre jeune : Et tu oublies : élever les plus jeunes qui sont livrés à eux-mêmes.
Une jeune : et tout cela alors que nous sommes nous aussi des enfants, des ados.
Sierra : Merci à vous. Chloé, ça va ? Qu’apprends-tu ?
Chloé : J’apprends à lire. Je commence à savoir déchiffrer quelques lignes. Elle lit une phrase.
Sierra : Aimes-tu venir ici ?
Chloé : Oh oui ! Cela change et m’amuse. Mon atelier préféré, c’est le théâtre car on joue des rôles, on s’échappe de notre vie.
Sierra : Et toi, Jean ?
Jean : Moi j’adore apprendre à soigner. La dernière fois, j’ai sauvé un petit qui s’était fracturé une jambe. Il réussit à marcher. Et pour me détendre, je lis. J’aimerais devenir médecin.
Léa : Moi, j’adore la mécanique ! J’ai réussi à réparer quelques vélos ! Et sinon, je peins ! J’évite vraiment l’atelier couture. On reste assis, ça me donne la bougeotte !
Sierra : Voilà, c’est mon projet. Former les enfants, les éduquer, les ouvrir à d’autres choses. Nous n’avons le droit de vivre que jusqu’à16 ans selon le Nouveau code décidé par les premiers survivants… Ne faudrait-il pas réfléchir autrement ? L’éducation est nécessaire. Si vous croyez en cela, vous savez ce que vous pouvez faire.
La présentatrice : J’ai les larmes aux yeux. Ce projet est magnifique, incroyable ! Oups, je crois que nos p’tits champis ont quelque chose à nous dire !
Loopy : Y est ça spectateurs voté ont
Boopy : et …dantper perdante qui ?
Loopy : Score serré est
Boopy : Grand vainqueur nomme se
Loopy : Cienlu !
Boopy : Et donc dente per ….rasier ou Toirvic ???
Loopy : No le sait !
Boopy : Blague ! Si sai on !
Loopy : C’est…c’est…c’est …..Victoire se prépare le sourire aux lèvres à gagner
Boopy : Victoire !
Victoire est interloquée, elle n’y croit pas, hurle : Quoi ? Quoi ? Ce n’est pas possible ! C’est une erreur ! Montrez-moi les résultats ! Je veux et j’exige les résultats !!! Je suis là pour gagner !!! Elle bouscule tout le monde, les champis et tout ….Je vais gagner !!!!
La Présentatrice, a du mal à parler : Au revoir les p’tits loups et à la semaine prochaine pour désigner enfin notre président ou présidente…entre Sierra et Lucien !
Scène 6
La Présentatrice : Ca y est, nous y sommes. C’est le grand jour !
Le présentateur : Cela fait plusieurs semaines qu’ils se battent pour vous faire voir le meilleur d’eux-mêmes. Acclamez comme ils le méritent….
La présentatrice : Sierra et Lucien ! Hurlement dans le public. Certains hurlent Sierra, d’autres Lucien
Les deux arrivent, sereinement, majestueusement, main dans la main. Regards complices
Le présentateur : Alors ? Comment vous sentez-vous ?
Sierra : Sereine. Je sais que je n’ai pas triché. C’est maintenant au public de savoir ce qu’il veut.
Lucien : Si je suis encore là, cela signifie que les spectateurs pensent que j’ai encore quelque chose à leur offrir. Je ne veux pas les décevoir.
La Présentatrice : Mais pour connaître le gagnant, il va encore falloir vous affronter dans une ultime épreuve.
Le Présentateur : Le principe est simplissime ! Vous allez prononcer chacun un discours dans lequel vous donnerez vos lignes directrices pour l’année à venir.
La Présentatrice : Et, nouveauté de cette année, vous devrez répondre aux questions que vous poseront…vos anciens adversaires !
Le Présentateur : Cela s’annonce riche en émotion !
La Présentatrice : Puis, le public votera une dernière fois…et le nom du gagnant, sera enfin révélé !
Le Présentateur : Lucien, êtes- vous prêt ?
Lucien : Bien sûr que je suis prêt. Je suis toujours prêt pour être au service de mes concitoyens. Il se positionne calmement face caméra, face public.
C’est un grand honneur pour moi de me présenter pour la troisième année consécutive à la présidence de notre monde. Je tiens tout d’abord à vous remercier pour la confiance que vous me témoignez. Il nous a fallu du temps pour nous remettre de l’abandon des adultes.. Nous avons dû, malgré notre jeune âge, assumer des responsabilités d’adultes, rassurer les plus jeunes, alors que nous nous sentions tout aussi faibles qu’eux. Mais, petit à petit, nous avons réussi à surmonter cette épreuve, la plus difficile qui nous a été donnée d’affronter. Vous pouvez être fiers de vous, de votre réussite. Cependant, rien n’est gagné parce qu’il nous reste un monde à reconstruire, une terre à réinventer. Je pense qu’il est temps d’aider notre planète à respirer, de trouver des moyens pour vivre en harmonie avec elle. C’est seulement ainsi que nous réussirons à vivre sainement. Et je veux m’employer à cela durant le prochain mandat, si vous me l’offrez.
Hurlements dans le public. On clame son nom.
Le présentateur : Lucien, Lucien, mais quel discours ! Quel discours ! Je n’ai pas les mots pour dire…..
La Présentatrice : Ca suffit là. Il nous faut entendre Sierra maintenant. Sierra, allez-y.
Sierra, plus hésitante, se lance :
Bonjour. Je sais que nous ne nous connaissons guère et je ne peux que vous exprimer ma gratitude pour m’avoir permis de me laisser ma chance. Depuis deux ans, j’arpente les différents territoires de notre monde. Et j’ai pu remarquer que nous passons tant d’heures à tenter de lutter pour vivre, que nous ne prenons plus le temps d’échanger, de construire une société. Or, nous devons recréer une unité, nous devons survivre mais nous devons également nous nourrir d’autres choses sinon nous perdrons ce qui fait de nous des humains. C’est pourquoi, il me semble primordial de renouer avec un enseignement, de le faire tel que nous aurions voulu qu’il soit avant le Grand Abandon. Il me semble primordial de développer les arts, la culture. Ainsi, nous deviendrons une société humaine, plus forte qu’avant, plus consciente. J’aimerais que vous soyez avec moi. Hurlements de certains dans la foule.
La présentatrice : Ah ! Ce qu’elle a comme idée…elle est formidable : Je….
Le Présentateur : Je vous arrête ! Les anciens candidats s’installent pour les interroger. Ils vont vous poser des questions à chacun
Les ex candidats sont fermés, énervés.
Skeezy : Sierra, très beau discours, mais vous ne dites pas comment vous allez réaliser tout cela.
Sierra : Je pense qu’il faudra nous réunir dans tous les territoires, trouver des lieux, relever les qualités de tous, car vous avez tous quelque chose à nous apprendre.
Skeezy : En fait, vous êtes en train de nous dire que tout repose entre nos mains, alors pourquoi êtes vous là au juste ?
Lucinda : Lucien, c’est bien beau de rendre plus jolie la planète mais comment allez-vous améliorer la tenue des gens ?
Lucien : Vous croyez vraiment que cette question est primordiale ?
Lucinda : Bien sûr ! Elle intéresse beaucoup notre public. Et je trouve, que ce n’est vraiment plus possible ! Et avec votre écologie vous comptez faire quoi ? Créer des vêtements en peau de banane ?
Lucien : Oui. Certes. Je vais y réfléchir.
Lucinda : Et voilà ! Autant dire que vous n’avez aucune idée. Je me demande bien ce que vous faites, au final.
Victoire : Tais-toi Lucinda, c’est à moi de parler maintenant !
Lucinda : Rho ! Toi, faut toujours que tu fasses ton intéressante !
Victoire : Chut ! Sierra, vous croyez vraiment que nous avons envie de retourner à l’école ? S’il y a bien une bonne chose depuis que les adultes sont partis, c’est bien son arrêt !
Sierra : Je pense qu’on ne mesurait pas notre chance. Là, nous commençons à nous déshumaniser.
Lucinda : Oh ! Ca y est, elle recommence avec ses mots chelous ! Personne ne la comprend !
Sierra : Ce n’est pas parce que tu ne comprends pas, que cela veut dire que les autres sont aussi stupides.
Némar : Ouah ! Là tu t’es fait clacher ma vieille !
Lucinda : Vieille ? Nan, mais je n’ai que 13 ans moi !
Némar : C’est une manière de parler ! Mais laisse tomber…Lucien, mis à part l’écologie ? Comment comptes-tu nous nourrir ?
Lucien : L’écologie va nous y aider. Chaque groupe cultivera son jardin, récoltera les fruits de son travail. Comment faisait-on pour vivre au XIXème siècle ?
Lucinda, à Victoire : C’est le siècle des dinosaures ça, non ? Et des mammouths ?
Victoire : Dis, tu ne veux pas t’adresser à quelqu’un d’autre…Je vais finir par croire au projet de Sierra moi.
Skeezy : Sierra, en fait, tu n’as pas de projets, toi ?
Sierra : Mais, tu m’as écouté ou non ?
Skeezy : Oui mais apparemment tu n’es pas assez claire puisqu’on n’y comprend rien ! Tu vas interdire les jeux vidéo ? En gros, tu veux remplacer les adultes quoi ?
Sierra : Mais pas du tout, pas du tout, je ….
La présentatrice : Stoooop ! C’est l’heure du vote !
Lucinda : Mais, euh, …j’avais encore une question, moi.
Boopy : Moment solennel vivons nous !
Loopy : Fier de donner le résultat sommes
Boopy : Suspense pas plus longtemps faire durer nous
Loopy : Est gagnant ….
Boopy : Veau nou président est………
Loopy : Tamtamtam…
Sierra : Bonne chance, Lucien ! Je crois que j’ai peu de chance de te battre. On m’a lynchée aux questions.
Lucien : Tu dois y croire ! Tu sais, j’aime beaucoup ton projet !
Boopy : Vous taisez vous !! A nous parler de !!
Loopy : Le gagnant est…
Lucinda : Bon allez, vous accouchez !!
Boopy : Toi pas agressé moi !!!
Loopy : Bon, dire le je peux ???
Boopy : Lucien !
Loopy : C’était moi de !!!
Bagarre
Le présentateur : Allons du calme ! Bravo Lucien, bravo !!! Voilà, vous êtes président une nouvelle fois. Que ressentez-vous ? C’est exceptionnel !!
Lucien : Tout d’abord, je….
Skeezy : Stoooop ! Nous avons quelque chose à dire ! Il est impossible qu’il soit notre président !
Le Présentateur : Pourquoi donc ? Je vous prie d’arrêter !
Némar : Nous vous avions prévenu que nous nous vengerions ! Cette tricheuse ne pouvait pas gagner ! Nous l’avons démolie au jeu des questions-réponses !! Tout cela pour annuler ensuite la victoire de Lucien !!
La présentatrice : Mais qu’est-ce que c’est toutes ces histoires ?
Victoire : Vous pensiez qu’on allait se laisser faire !! Mais nous ne sommes pas des abrutis !
Lucinda : C’est bien vrai ça ! Surtout pas moi !
La présentatrice : Je ne comprends toujours pas.
Némar : Avez-vous réfléchi à la candidature de Lucien ? Je ne pense pas ! Mais dans un mois, il aura….
Skeezy : 16 ans !
Némar : Cela ne vous semble pas problématique ? Alors ? Je vois que vous ne dites plus rien !
Victoire : Les adultes ont décidé de laisser en vie les enfants de moins de 16 ans. C’est bien qu’il y a un souci après.
Sierra, ironique : C’est vrai que les adultes ont toujours été fiables…
Lucinda : Toi, l’intello, tu la fermes !
Némar : Lucien est condamné ! Je vois que le principal intéressé n’a plus rien à dire. Et vous, qu’en pensez-vous ?
Le présentateur : Je communique avec notre juriste et effectivement, cela pose un vrai souci. Je crois que nous devons annuler l’élection de Lucien.
La Présentatrice : Mais, mais qui va nous gouverner ???
Victoire : Ce sera moi, puisque j’ai été la troisième ?
La Présentatrice : Mais, il nous reste Sierra !
Skeezy : Erreur, elle aura 16 ans dans 3 mois.
La présentatrice : Horreur, quelle horreur…
Lucinda : Bon, on abrège, je commence à m’ennuyer moi ! Il faut que je retourne faire mon brushing.
Lucien : Puis-je m’exprimer une dernière fois ?
Némar : Laissons-le, il s’agit des derniers mots d’un condamné.
Lucien: Il est vrai que je vais avoir 16 ans dans un mois et que les adultes ont décidé d’éliminer tout être humain plus âgé. Mais, ils ne sont plus. Ne croyez-vous pas qu’il est temps de prendre en mains notre destinée ? Je vais avoir 16 ans, c’est vrai. Mais, vous tous, un jour, allez avoir cet âge. Et qu’adviendra-t-il de nous si nous éliminons tous ceux qui l’atteignent ? Je crois que petit à petit, nous arriverons à la fin de l’humanité. Est-ce ce que vous voulez ? Je ne le crois pas.
Lucinda : C’est pas bête ça… Moi aussi je vais avoir 16 ans un jour ?
Lucien : Ne vaut-il pas mieux pour nous tous d’apprendre des erreurs des adultes, de grandir autrement ? Etre adulte n’est pas forcément une malédiction. Peut-être pourrions-nous devenir des êtres raisonnables ?. Personnellement, j’y crois. Je crois en une humanité plus riche, plus généreuse….
La Présentatrice : C’est fou ! Le standard est saturé d’appel ! Un vrai plébiscite pour Lucien !
Lucien : Et si, je peux conserver mon titre….
Victoire : Nan, mais qu’est-ce qu’il croit celui-ci !!! Il est limogé !
Lucien : Je poursuis. Si, vous m’autorisez à conserver mon titre, j’aimerais revoir notre système…justement pour ne pas reproduire les erreurs des adultes, je crois qu’il nous faudrait un gouvernement bicéphale. Deux têtes, homme-femme pour gouverner. Nous ne pouvons qu’apprendre l’un de l’autre et nous enrichir. Sierra, serais-tu d’accord ?
Sierra : Je crois que c’est une excellente idée. Bien sûr. Je pense que ce n’est que comme ça que les choses pourront bouger, parce que là nous sommes en train de reproduire simplement et tristement le passé. J’aurais déjà une suggestion à faire.
Lucien : Parle, je t’écoute.
Sierra : Je pense que tous les autres candidats ont quelque chose à apporter à notre monde et je crois qu’il faudrait leur permettre de s’exprimer, d’enrichir notre univers, un peu comme dans mes écoles.
Lucien : Super ! Seriez-vous d’accord ?
Lucinda : Moi, je suis partante. Je crois que je peux créer quelque chose pour le bien-être des gens.
Némar : Moi pour le sport !!!
Skeezy : Je pourrais développer une technologie nouvelle.
Sierra : Victoire ?
Victoire ! Je refuse !! Je refuse !!! Bande de chiffe molle ! On ne sait même pas s’ils sont élus ! Et moi je suis faite pour régner !
Le présentateur : Le juriste nous confirme que face au mouvement positif de la population, nous ne pouvons que nous incliner et les considérer comme présidents bicépholes ?
La présentatrice : Bicéphale ! Ils sont formidables.
Lucien : Victoire ? C’est ton dernier mot ?
Victoire : Clairement ! Et vous allez voir, je vais vous détruire !
Sierra : Nous avons encore du chemin à parcourir pour dépasser les adultes.
Boopy et Loopy : Lucien, Sierra sidentpré !! Plusieurs fois.
Ils quittent tous la scène petit à petit.
Lucinda : Trop bien !! Je décrète le rose comme couleur nationale !! J’adore le rose !! J’adore ma vie !